Le premier contact (Abigail) QBbUdMn



 

 :: THE GREAT ESCAPE :: THE ARCHIVES :: RPG Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le premier contact (Abigail)

avatar





Invité
Invité
Jeu 13 Déc 2018 - 5:55
Mon chef de service n’était pas toujours le plus rationnel des hommes et par moment je peinais à comprendre ce qui pouvait le motiver dans sa prise de décision, j’avais l’impression que son jugement n’était pas sans faire preuve d’une certaine défaillance, mais il était mon supérieur hiérarchique c’était donc pourquoi je me pliais à ses directives bien qu’elles ne m’apparaissaient pas toujours des plus justifiées. Aujourd’hui il m’avait demandé de quitter le service des urgences afin d’aller bosser au département de gynécologie afin de remplacer un médecin ayant pris congé. Je trouvais le tout des plus étrange puisque ma place était d’avantage aux urgences que dans un département voué au suivi des grossesses. Évidemment j’étais médecin et je savais pertinemment que je pouvais m’acquitter de cette tache mais je n’étais pas sans me dire que mes compétences serait plus utile dans une salle d’urgence. Néanmoins je m’étais plié à cette décision, c’était lui le chef après tout.

Me dirigeant vers le département que l’on m’avait assigné, je me présentai et l’on me remit le dossier d’une patiente tout en me précisant qu’elle m’attendait dans le bureau de ce médecin dont j’allais gérer les dossiers.

Qu’avons-nous là ? Hum ! Abigail Jenkins. Allons donc voir cela de plus près. Marchant dans le couloir je me dirigeai vers le bureau et je poussai la porte, posant ensuite le dossier sur le bureau, pour finalement m’adresser à la jeune femme sans que mon regard ne se soit posé sur elle. Bonjour Miss Jenkins, je suis le docteur Cunningham et je vais m’occuper de vous en l’absence de votre médecin habituel. Je comprendrais aisément que ce changement de dernière minute soit de nature à vous importuner et sachez qu’il est dans votre droit, des plus légitime, de vouloir repousser le rendez-vous afin d’être vue par votre médecin traitant habituel. Ayant terminé ce discours d’accueuil je finis par lever les yeux afin de poser mon regard sur la jeune femme et je dois admettre que l’éclatante douceur émanant de ses yeux n’avait pu que me laisser sans voix bien que je m’efforçais néanmoins de demeurer professionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Abigaïl Jenkins
FEAT : Dakota Johnson
MESSAGES : 500
INSCRIPTION : 11/11/2018
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Voir le profil de l'utilisateur




Abigaïl Jenkins
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Jeu 13 Déc 2018 - 19:46
Le premier contact


Abigaïl avait rendez-vous avec son médecin pour le suivi de sa grossesse récente. Cela faisait deux mois déjà. Le temps passait trop vite... L'ancienne escorte girl, car là elle stoppait ses activités professionnelles en vue de la situation, était vêtue d'une jolie robe imprimée fleurie et de collants noirs. Elle avait des petites ballerines neutres qui suivaient avec le tout. Ses cheveux étaient lâchés et ondulés. Jenkins prenait soin d'elle en toutes circonstances.

La jeune femme n'aimait pas tellement son médecin. Il était très spécial et il possédait, toujours, une humeur plus que massacrante. Ce n'était pas des moments agréables pour la femme. Sa compagnie n'était pas bonne du tout. Il était censé rassurer les futures mamans mais lui faisait tout le contraire. Avec les hormones, Abi pleurait même parfois chez lui. Elle allait être jeune maman, seule et perdue. Elle n'acceptait pas cette grossesse surprise. C'était déjà une donne tellement difficile à digérer et ce docteur là n'aidait pas la belle à se sentir plus épanouie dans le domaine. Elle passait souvent dans cet endroit en plus car son hygiène de vie était mauvaise et elle devait se reprendre. L'escorte avait l'alcool facile et les excès aussi...

La belle attendait dans la salle d'attente. On la faisait entrer dans le bureau assez rapidement. Un beau jeune homme faisait son entrée. Jenkins ne comprenait pas trop ce qui se passait mais elle choisissait d'écouter cette personne avec attention. Son médecin traitant était absent et ce Docteur Cunningham serait son remplaçant. Abi souriait.

- Bonjour Monsieur. Je suis Abigaïl. Il n'y a aucun soucis pour moi et pour vous ? Je ne suis pas un cadeau... Je veux bien maintenir le rendez-vous. La jolie était fragile en ce moment. Elle se montrait plutôt triste. Elle était si dépassée... Elle avait du mal à remonter la pente. Vous me semblez différent de mon médecin, lançait-elle innocemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 14 Déc 2018 - 6:18
La regardant, et lui souriant d’une manière des plus empathique, je m’étais assis sur le bureau me trouvant ainsi à une distance raisonnable de ce fauteuil ou elle se trouvait. Feuilletant rapidement le dossier afin d’en faire le tour je finis par le poser sur la table pour de nouveau laisser mon regard se poser sur celui de la jeune femme. Alors Abigail. Mille pardons peut-être devrais-je opter pour Miss Jenkins. Que préférez-vous ? Je préférais lui laisser le choix, pour ma part l’une ou l’autre des possibilités me convenaient mais puisqu’elle était la patiente je voulais respecter ses désirs. La dernière chose dont j’avais besoin était bien de recevoir une plainte pour m’être montré un peu trop familier avec une patiente. Je sourcillai légèrement lorsqu’elle me dit qu’elle était loin d’être un cadeau pour ensuite retrouver le sourire lorsqu’elle me confirma consentir à maintenir son rendez-vous malgré le changement de médecin. Je suis persuadé du contraire pour ma part et je suis ravi de pouvoir m’occuper de vous aujourd’hui. J’eus par la suite un sourire légèrement amusé lorsqu’elle me dit que je lui semblais différent de son médecin traitant. Effectivement, je suis moins bedonnant et j’ai des cheveux. Bien entendu je rigolais et ce léger rire que je venais d’échapper n’avait pu que le confirmer.

Regardant la jeune femme je réalisais qu’elle semblait rongée par les inquiétudes et je voulais en discuter avec elle puisque je savais pertinemment que le stress émotionnel pouvait finir par nuire à toute grossesse. Vous me semblez soucieuse. Hormis votre grossesse et les soucis physiques qui peuvent en découler tout se passe bien ? Je veux dire émotionnellement parlant ? Si vous éprouvez le moindre souci, la moindre contrariété, je ne saurais insister sur l’importance d’en parler puisque le stress ne peut que nuire à l’évolution de votre grossesse. Vous et le bébé méritez que tout se déroule sans le moindre heurt après tout. Je savais que sur ce point j’étais différent de mes collègues médecins, je m’intéressais tant aux symptômes physiques de mes patients qu’à ce qu’ils pouvaient éprouver émotivement.
Revenir en haut Aller en bas
Abigaïl Jenkins
FEAT : Dakota Johnson
MESSAGES : 500
INSCRIPTION : 11/11/2018
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Voir le profil de l'utilisateur




Abigaïl Jenkins
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Dim 16 Déc 2018 - 16:02
Le premier contact

- Appelez moi comme vous le voulez, cela ne me vexe pas, au contraire. Merci pour votre sympathie. Je vous appelle Monsieur Cunningham ? Mon médecin habituel veut que je l'appelle par son nom. Il a horreur des gens qui vont amis amis. Le bel homme était avenant, beau et tellement sympathique. Abi était heureuse. Elle avait presque envie de lui sauter dans les bras. Son docteur était tellement méchant. Là ça la changeait énormément. Elle se sentait super à l'aise.

- Merci, ravie que ça vous va. J'avoue que de vous avoir ça me donne de la joie. Si vous saviez... Mon médecin est un monstre ! Vous bossez dans quoi habituellement ? Enfin quel service ? Vous faites jeune pour être médecin si je peux me permettre. Abigaïl faisait connaissance. La jeune lui souriait sincèrement. Elle attrapait un fou rire. Vous êtes carrément différent : beau et gentil.

La belle marquait une pause et écoutait son médecin remplaçant. Il était si adorable, il était attentionnée et s’intéressait à tout. Il avait l'air d'être très compréhensif. Il était voyant à croire... Elle n'osait pas tout lui expliquer. La belle avait un peu honte. Comment dire ? "Je suis escorte-girl, enfin plus maintenant et même en me protégeant je suis tombée enceinte de l'un de mes clients." La jeune femme se confiait quand même un peu. Elle en avait besoin et elle savait que c'était important de le faire. Warren l'en invitait. Elle avait besoin d'aide, d'être entourée. Il fallait que tout se passe bien.

- Vous avez vu clair. Je ne suis pas à l'aise avec tout ça... C'est un accident et j'avoue que la suite me fait peur. J'étais pas prête à tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 19 Déc 2018 - 8:40
Je lui souris lorsqu’elle me dit, de sa voix d’une incroyable douceur, que je pouvais m’adresser à elle comme je pouvais le désirer et qu’elle n’y voyait pas le moindre inconvénient. Je sourcillai ensuite légèrement lorsqu’elle me parla de l’attitude pour le moins irritante que pouvait avoir mon collègue à son égard. D’accord alors, puisque j’ai votre permission, en tout respect je vais vous appeler Abigail. Vous pouvez m’appeler Monsieur Cunningham ou Warren le choix vous appartient. Ne vous en faites plus au sujet de mon collègue, il est vieux et rétrograde, je crois que vous avez plus important que de vous soucier de ses humeurs fort peu professionnelles. Évidemment je n’étais pas son plus grand fan mais ce commentaire que je venais de formuler ne visait pas à le dénigrer mais plutôt à apaiser Abigail puisqu’elle semblait avoir un sacré fardeau sur les épaules.

Mais de rien tout le plaisir est pour moi. Je suis ravi de pouvoir vous faire profiter d’une approche différente, vu votre état la dernière chose qu’il vous faut c’est bien que l’on vienne vous contrarier. C’est mauvais pour le bébé. Je le connais de réputation mais ne vous en faites pas il est désagréable avec tout le monde … même avec ses collègues. Je souris lorsqu’elle me demanda au sein de quel service je bossais. En fait, vous vous en doutez fort probablement, je ne suis pas rattaché au département des naissances …habituellement je suis aux urgences mais mon supérieur m’a demandé de venir filer un coup de main et j’ai hérité de votre dossier. Je souris de nouveau même que cette fois je rougis quelque peu suite à ce compliment des plus agréable. Faut simplement savoir s’entretenir. Évidemment j’aurais pu lui parler de mon parcours mais la pauvre elle aurait probablement eu des visions d’horreur si je m’étais permis de m’aventurer en ce sens. Merci c’est gentil, je dois admettre que vous êtes également une jeune femme des plus magnifique sans compter que vous me semblez animée d’une exquise gentillesse.

L’écoutant se confier, suite à mes questions, je lui adressai un sourire empreint d’empathie lorsqu’elle me dit que j’avais vu juste mais je dois admettre que je n’en tirais pas la moindre satisfaction, j’aurais préféré me tromper.

Rare sont les naissances parfaitement planifiées et je peux facilement me faire une idée de l’inconfort que vous pouvez ressentir au vu de la situation. Croyez-moi pour ce genre de situation personne ne peut se targuer d’y être préparée à 100 % mais je suis persuadé que vous saurez vous y adapter à merveille. Elle me semblait si tendue que je désirais l’emmener à envisager la suite des choses avec un peu plus d’optimisme.
Revenir en haut Aller en bas
Abigaïl Jenkins
FEAT : Dakota Johnson
MESSAGES : 500
INSCRIPTION : 11/11/2018
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Voir le profil de l'utilisateur




Abigaïl Jenkins
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Ven 21 Déc 2018 - 9:47
Le premier contact

La jeune femme souriait en pensant que Warren aurait pu être le genre de client qu'elle aurait sollicité. Il était tout ce qu'elle aimait : beau, jeune, intelligent, sûr de lui apparemment... Bon maintenant, elle ne pouvait plus penser comme cela. Mais il était vrai que jamais elle n'aurait cru avoir ce genre de gars là en tant que médecin. Cette pensée l'amusait. Il ne savait pas sa profession. Elle n'en parlait pas beaucoup, même pas à son médecin de base. La belle ne pourrait plus exercer de toutes manières. Elle ne savait pas comment elle pourrait s'en sortir. Si... en trouvant un job de serveuse, ou un truc du genre.

- D'accord, ça me va. Après tout, je ne pense pas qu'on soit si éloigné en âge en plus. Cela mettra plus à l'aise. Je vais vous appeler Warren alors merci de votre autorisation. Joli prénom, je ne connaissait pas de Warren. C'est beau. Oui c'est sûr mais j'avoue qu'il me stresse car je ne sais jamais comment il va être. Il est très spécial. Vous avez déjà travaillé avec ? Warren semblait bien renseigné sur le cas de ce médecin fou.

Oui, il avait raison. Elle n'avait pas besoin d'être encore plus contrariée. La jeune femme allait être maman pour la première fois. De plus, cela se passait étrangement... pas de la manière dont elle avait rêvé. Warren lui expliquait donc comment ils avait que le médecin de Abi était si méchant. Il la rassurait même en lui disant que c'est avec tous. Elle lâchait un petit rire. Je ne suis pas étonnée. Il est dans son monde ce Monsieur. Après, il a peut-être un soucis personnel important et ça le rend comme ça. Je ne veux pas le condamner. J'ai du respect mais c'est vrai qu'il est vraiment mauvais, avec un caractère de chien. Mais bon, je ne l'abandonne pas. Elle écoutait son interlocuteur avec attention. D'accord, vous êtes des urgences. Je vous tire mon chapeau. Ça doit être difficile. Vous êtes courageux. Et ben ça doit vous changez de vous retrouver ici. Vous aimez l'action alors ? Elle le trouvait cool. Il avait bonne réponse à tout. Elle acquiesçait sur ses dires suivants. Quel rendez-vous parfait ! Cela ne faisait que commencer et elle se sentait déjà si bien. Il parlait de tout.
D'ailleurs, la jeune rougissait. Il lui faisait des compliments très beaux, sincères et touchants, comme elle elle avait pu le faire. Mais elle ne s'attendait pas à une telle réponse. Elle ne savait que dire. Merci Warren, c'est gentil. Vous êtes aussi si gentil. J'ai de la chance aujourd'hui. Il lui donnait même confiance en elle. Je peux me confier sans vous faire peur ? Même mon médecin ne sait pas ça... Elle avait envie de tout lui dire.


Le premier contact (Abigail) F45403857c22f46f67e0f3de57545984

Ralentissement jusqu'au 20 Avril
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 23 Déc 2018 - 13:35
Abigail était très agréable à regarder, prétendre le contraire serait mentir après tout, et bien que je lui reconnusse un charme plus que certain j’affichais néanmoins une certaine réserve puisque dans un tel contexte le professionnalisme se voulait de mise. Écoutant chacun des mots qu’elle m’adressait je ne pouvais que lui sourire, j’appréciais le fait que le courant semblait bien passer entre nous … enfin professionnellement parlant bien entendu.

Je suis heureux que cela vous convienne. Effectivement je ne suis pas beaucoup plus âgé que vous. Je suis sincèrement ravi que vous vous sentez confortable au vu de la situation qui n’a rien de banale. Mais de rien Abigail puis je dois avouer que votre prénom est des plus charmant. Je souris à ce qu’elle me dit. Effectivement j’ai déjà bossé avec lui et je crois en toute sincérité que le vieux est quelqu’un d’unique en son genre, en fait je crois qu’il est mur pour la retraite mais ne lui dites surtout pas que je vais ai dit une telle chose. Évidemment je n’en avais rien à cirer de ses états d’âmes puis j’étais capable de me défendre je voulais simplement éviter à la jeune femme de se retrouver confronter à une colère qu’elle pouvait éviter.

Abigail semblait vouloir se montrer des plus conciliante, alors que le médecin en question n’avait pas été sans se montrer odieux par moment à son égard, c’était une attitude qui était tout à son honneur si vous désirez mon avis. Qu’une personne éprouve des ennuis personnels je peux le comprendre, cela arrive à tout le monde, mais ce n’est pas une raison pour laisser nos soucis personnels venir affecter notre travail. Faut savoir se montrer professionnel. Sur ce point je me montrais intraitable bien que je demeurasse calme devant la jeune femme. J’eus un léger rire en entendant ce qu’elle venait d’ajouter tant qu’au fait que le travail aux urgences était différent de celui dans une unité telle que celle des naissances. Ce n’est pas toujours facile mais bon ne dramatisons pas ce n’est pas toujours difficile non plus. Faut simplement avoir des nerfs d’acier, la pression est forte mais c’est gérable. Je ne vous mentirai pas, c’est plus calme ici … c’est différent mais tout aussi agréable. Je dirais que plus que l’action ce sont les défis qui me passionnent, j’aime trouver des solutions là où la plupart de mes collègues échouent.

Ma plus grande force en tant que médecin était mon empathie, je m’efforçais de me mettre dans la peau de mes patients et donc, par conséquent, je faisais en sorte de ne pas me montrer insensible à leur situation. Mais de rien c’est tout naturel. Je crois surtout que vous méritez un peu de répit alors si je peux faire en sorte de vous épargner un peu de tension je le ferai avec plaisir. Je l’écoutais avec attention, un brin intrigué par ces quelques mots qu’elle venait de m’adresser. Vous pouvez me parler en toute confiance, si tel est votre désir, rien de ce que vous me direz ne sortira de ce bureau puisque tout ce que vous me racontez est protégé par le secret médical. Je pourrais me faire retirer mon droit de pratique si je violais ce secret, la loi est stricte à ce sujet alors soyez sans craintes votre secret sera également le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Abigaïl Jenkins
FEAT : Dakota Johnson
MESSAGES : 500
INSCRIPTION : 11/11/2018
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Voir le profil de l'utilisateur




Abigaïl Jenkins
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Lun 24 Déc 2018 - 12:57
Le premier contact

- Merci, je suis plus que ravie. Oui c'est cool ça de pouvoir parler à un jeune comme moi. Un médecin plus âgé, c'est bien parfois, mais il ne peut pas tout comprendre. Puis moi même, je ne le comprends pas toujours. Tutoyez moi surtout. Je déteste le vous. Elle souriait, il était rassurant. C'est exactement ça, ça aide. Ça me stresse moins. Warren était touchant. Abi aurait pu même être son amie dans une autre vie au final. Elle adorait son style, sa personnalité. Il était plus qu'adorable avec elle. C'est gentil. Vous êtes vraiment très gentil. Le beau doc avait bossé avec le médecin traitant de la jeune femme. Il le connaissait donc un peu. Jenkins pouvait partager plus facilement. La belle se permettait de rire aux commentaires de son interlocuteur. Promis je ne dis rien mais oui ça doit être ça. Bien trop mûr... Elle riait sans cesse avec cet inconnu. Par la suite, elle redevenait sérieuse pour écouter ce que le médecin urgentiste avait à dire. Elle était d'accord mais il était vrai que l'escorte était bien trop gentille. C'est encore bien vrai. Mais j'avoue que j'ai tendance à excuser beaucoup de chose et à prendre sur moi. C'est vrai que même moi je ne ferai pas ça dans mon propre travail. C'est pas bon. Le profil de cet homme était très intéressant. Vous êtes extra dis donc. C'est super ça. On sent la passion qui vous anime. Vous devez être super intelligent car c'est complexe comme milieu. Franchement, je suis époustouflée Warren. Continuez comme ça. On a besoin de vous. C'est depuis petit que vous vouliez faire ça ? La belle souriait, touchée par les dires de Warren. Elle avait vraiment envie de tout lui dire, d'être sincère. Pourquoi lui ? Elle se sentait à l'aise, écoutée et appréciée et non pas un simple numéro. En plus, ce qu'il disait invitait encore plus à donner toute confiance. La jeune se lâchait enfin.

- Merci avant tout de votre écoute. J'ai confiance en vous. Je sais que je peux. Je me sens prête et j'ai besoin de parler... Je suis désolée, vous ne me verrez plus pareil. Je suis escorte girl. Enfin j'étais... Cet enfant vient d'un client. Je me suis protégée pourtant et j'ai toujours tout bien fait pour ne pas que ça arrive. Je suis tellement déçue, honteuse,... Voilà mon histoire. C'est moche ! Je me retrouve bientôt sans emploi et en plus je ne le voulais pas ce bébé. Mais bon je ne peux pas abréger une vie et je ne veux pas. Je suis super perdue.


Le premier contact (Abigail) F45403857c22f46f67e0f3de57545984

Ralentissement jusqu'au 20 Avril
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 11 Jan 2019 - 10:05
Mais de rien, tout le plaisir est pour moi. Effectivement, à tout le moins par moment, il est plus facile de discuter de certaines choses lorsque l’on se retrouve en compagnie d’une personne qui est pratiquement du même âge. On craint moins de se faire juger. Je lui souris lorsqu’elle me fit part de son désir. C’est noté, je vais cesser de te vouvoyer. Elle était si charmante on ne pouvait qu’adorer cette jolie femme. C’est tout ce qui importe. J’eus par la suite un large sourire se dessinant sur mes lèvres lorsqu’elle se permet de faire l’éloge de ma gentillesse. Je dois admettre que j’étais touché. On dit que la gentillesse engendre la gentillesse. La discussion s’orientant ensuite autour des perceptions que nous avions, de part et d’autre, à propos de mon collègue n’avait pu que me faire sourire à nouveau. C’est l’évidence même.  Il était rare que je puisse me retrouver dans une situation où je pouvais être à court de mots mais c’était bel et bien le cas. Je n’étais pas habitué à tant de compliments d’ailleurs il suffisait de me regarder pour réaliser à quel point je pouvais être gêné par la situation.

Tentant de demeurer sérieux, tout en demeurant courtois et professionnel, je finis par dire à la charmante demoiselle qu’elle pouvait me parler sans craindre la moindre forme de jugement. De rien, c’est tout naturel. J’ai entendu tant de choses alors il ne faut pas trop s’en faire outre mesure. Je demeurai silencieux quelques secondes. Oh je vois, c’est loin d’être simple comme situation. Je suis persuadé que tu as fait pour le mieux mais, c’est bien connu, les moyens de contraceptions ne sont pas totalement dénués de risques …ils viennent avec une petite marge d’erreur. Je voyais bien qu’elle se sentait mal il était donc hors de question que je lui serve un ton faussement moralisateur. Lui adressant de nouveau un sourire empreint de compassion je me permis de glisser une main dans ses cheveux. Tant de poids et de responsabilités sur d’aussi frêles épaules. Passant ensuite mon bras autour de ses épaules je me permis un câlin de quelques secondes avant de la libérer de mon étreinte. Ta façon d’affronter cette adversité est tout en ton honneur. Si tel est ton désir je peux te laisser ma carte professionnelle, avec mon numéro, ainsi tu pourras m’appeler si tu en ressens le besoin. Qu’en dis-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Abigaïl Jenkins
FEAT : Dakota Johnson
MESSAGES : 500
INSCRIPTION : 11/11/2018
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Voir le profil de l'utilisateur




Abigaïl Jenkins
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Dim 13 Jan 2019 - 14:39
Le premier contact

C'était tout à fait ça. Abi se sentait à l'aise avec ce jeune homme car il lui semblait familier, avec la proximité d'âge. Tout était 1000 fois plus simple pour elle. Il était super. La jeune était tellement ravie. Son sourire traduisait le tout. Oui, c'est tellement mieux. Je suis ravie que ça soit vous le médecin aujourd'hui. J'aurai eu droit à une consultation bien pourrie et habituelle disons. Là la donne change. Merci la providence. Super, je préfère que vous me dites "tu". Je ne suis pas une mamie.

L'homme était trop touchant. Un ange sur pied ! Elle était étonnée de recevoir autant d'un inconnu, rien que par des mots. Jenkins se sentait si bien. Elle rougissait même un petit peu à ses dires, tout en le remerciant. Lui aussi, il ne savait plus où se mettre. C'était assez rigolo et beau. Le doc répondait simplement à tout cet élan de gentillesse. Vous êtes fait pour ça Warren ! Elle ajoutait cela à ses compliments, pour l'encourager, le rebooster si besoin. Elle ne connaissait pas son état d'esprit.

La belle s'était confiée sans retenue. Elle avait si peur de la réaction de Warren. Elle regardait vers le bas, très ennuyée. Il démontrait un professionnalisme mais elle ne savait pas ce qu'il dirait de tout cela... Elle avait honte !

- Non c'est très compliqué... je suis tellement déçue que ça m'arrive à moi... Oui j'ai tout fait pourtant pour ne pas que ça arrive et voilà c'est arrivé. Je suis honteuse. Je suis sérieuse pourtant et organisée dans ma profession. Je n'ai jamais voulu ça. Warren se montrait doux, avenant et consolateur. Cela faisait du bien. Il avait la meilleure des réactions. Très étonnante certes ! Mais très belle. Abigaïl se laissait portée et n'était pas contre cette attitude proche. Elle le serrait un court instant. Elle en avait besoin. Elle était entendue et aidée. Il lui proposait même une aide supplémentaire en lui donnant sa carte. C'était tellement gentil... Abi était émue. Merci je veux bien. Je peux laisser mon numéro aussi si tu... vous voulez ? Ses yeux brillaient de joie. Elle le regardait enfin, plus le sol et elle avait l'impression d'avoir un sacré allié. Warren, il ne faut pas que ça vous ennuie. Et je tenais à vous dire merci à l'infini de ne pas me juger. Je suis touchée.


Le premier contact (Abigail) F45403857c22f46f67e0f3de57545984

Ralentissement jusqu'au 20 Avril
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Delevingne
FEAT : Holland Roden
MESSAGES : 333
INSCRIPTION : 08/01/2019
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Voir le profil de l'utilisateur




Lucy Delevingne
LIKE IT OR NOT, WE LIVE IN AN AGE OF DYNASTIES
Dim 3 Mar 2019 - 14:28
Abandonné - Auto-Suppression du Membre



© ultraviolences. (ava) + beylin (sign) + twitwolf-tumblr (gif)
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dynasty :: THE GREAT ESCAPE :: THE ARCHIVES :: RPG-
Sauter vers: